François Piron, commissaire de la 5e édition des Ateliers de Rennes

Après une édition 2014 couronnée de succès – public et médiatique – Les Ateliers de Rennes préparent leur 5e édition pour l’automne 2016. C’est François Piron, commissaire d’expositions indépendant, critique d’art et éditeur, qui a été désigné pour en conduire le projet artistique.

JPEG - 120.5 ko

« Assurer le commissariat des Ateliers de Rennes est une occasion unique de travailler étroitement avec un grand nombre d’artistes dont j’aime le travail, en relation avec le contexte de la ville de Rennes que je suis heureux de retrouver après y avoir vécu six ans.

L’échelle d’une biennale, le parcours dans la ville qu’elle dessine, la collaboration avec différentes institutions, l’interaction avec un très large public, amateur ou spécialisé, constituent des enjeux auxquels je réfléchis avec attention. Une biennale est une accélération éphémère des intensités d’une ville, d’une région, mais c’est aussi l’occasion de déployer à grande échelle une certaine manière de regarder l’art, et de le montrer.

Je ne suis pas intéressé à utiliser les artistes et les œuvres pour les mettre au service d’un thème ; ma manière de travailler se construit à partir des œuvres en mêlant des artistes de différentes générations et lignes esthétiques, pour contrecarrer les effets de mode, les catégorisations trop rapides.
Je m’intéresse à l’art en tant que geste humain, en tant que rapport au réel, et c’est selon cette perspective que je souhaite interroger la manière dont les artistes réagissent aujourd’hui aux données abstraites (économiques, sociales, politiques) qui nous environnent et dirigent nos mouvements. Quel visage, quels contours peut-on donner à ces forces, à ces valeurs difficiles à appréhender qui génèrent souvent un sentiment d’impuissance ? Comment diriger aujourd’hui notre attention, sollicitée de toute part, qui semble être la matière première de l’économie de demain ?

L’attention est à la fois ce que nous essayons de préserver, de retenir, mais c’est aussi une force active que nous développons pour établir un rapport au monde. Associer cette notion d’attention, surface sensible et réactive, aux formes de l’art contemporain nécessite d’associer l’esthétique à l’éthique. Les émotions et les figurations de l’humain y tiennent une large place.

Les artistes, je crois, construisent des éléments de réponse à ces questions. »

François Piron


Eléments biographiques

Né en 1972, François Piron est commissaire d’expositions indépendant, critique d’art et éditeur. Diplômé de l’Université de Haute-Bretagne (Rennes 2), il est responsable du post-diplôme de l’Ecole nationale supérieure des beaux-arts de Lyon, et co-fondateur de l’espace d’art indépendant castillo/corrales à Paris. De 2000 à 2005, il a dirigé les Laboratoires d’Aubervilliers.

Il a notamment réalisé les expositions Intouchable, l’idéal transparence, Villa Arson, Nice, 2006 ; Société Anonyme, Le Plateau et Kadist Art Foundation, Paris, 2007-2008 ; Where the Lions are, Para/Site Art Centre, Hong Kong, 2008 ; Habiter poétiquement le monde, LAM, Villeneuve d’Ascq, 2010 ; Locus Solus, Impressions de Raymond Roussel, Musée Reina Sofia, Madrid et Fondation Serralves, Porto, 2011-2012 ; Nouvelles Impressions de Raymond Roussel, Palais de Tokyo, 2013 ; The President of the Republic of Dreams, Galerie Buchholz, Berlin, 2013 ; Miroirs noirs, Galerie Frank Elbaz, Paris, 2013 ; In These Great Times, Kunstnernes Hus, Oslo, 2014.

Il a participé à de nombreux ouvrages collectifs, notamment au catalogue de la 10e Biennale de Lyon, 2009, du pavillon espagnol de la Biennale de Venise 2011 et du pavillon néerlandais de la Biennale de Venise 2013. Il a récemment contribué aux ouvrages Thomas Hirschhorn, Critical Laboratory, MIT Press, 2013, et Michel Leiris et Cie, Gallimard-Centre Pompidou, 2015. Il prépare une monographie consacrée aux écrits de Guy de Cointet à paraître fin 2015.

Portrait dans la revue Critique d’art : ->http://critiquedart.revues.org/13557]