La Halle de la Courrouze

L’exposition à la Halle de la Courrouze aborde cet ancien arsenal militaire comme un terrain de jeu, provisoirement transformé en espace consacré au jeu. Plusieurs artistes
ont visité l’édifice pendant sa rénovation et ont créé des oeuvres in situ pour ce lieu inhabituel. D’autres artistes ont réalisé des oeuvres ailleurs – à Rennes, en Bretagne et au-delà – et les présentent ici, vous invitant à imaginer de nouvelles façons de jouer ensemble.

Musée des beaux-arts de Rennes

Cette exposition reprend le titre du manifeste rédigé en 1880 par Paul Lafargue (anarchiste et gendre de Karl Marx). Il l’avait d’ailleurs sous-titré « Réfutation du droit au travail. » Son principal argument était que le travail est la cause des problèmes sociétaux. Aujourd’hui, alors que le droit au travail est largement proclamé, le droit à la paresse est oublié. En présentant l’artiste comme un oisif qui opère le choix critique de refuser les notions standards du travail, cette exposition insiste sur le rôle capital de l’indolence sur la créativité.

Frac Bretagne

Empruntant son titre à une oeuvre de Robert Filliou, cette exposition présente des pièces qui se penchent sur la notion de travail. Dans la première salle, l’accent est mis sur le plaisir de travailler, que ce soit en solitaire ou dans un processus collaboratif. La deuxième salle explore, non sans humour, le combat de l’artiste et observe l’envers du décor, l’aspect destructif de la création. La troisième salle présente des oeuvres pour lesquelles les artistes ont quitté l’atelier et endossé des rôles différents afin de s’engager dans d’autres univers professionnels. La question sous-jacente de l’exposition – et du projet PLAY TIME dans son ensemble – est la suivante : comment apprécions-nous le travail de l’artiste ?