Pauline Boudry / Renate Lorenz

1972, Suisse / 1963, Allemagne ; vivent et travaillent à Berlin


Pauline Boudry et Renate Lorenz collaborent depuis plus de dix ans à la réalisation de films, d’installations et de sculptures. Elles qualifient leur recherche d’« archéologie queer », une manière d’identifier dans l’histoire et de réanimer des figures, des corps qui se sont donnés le droit de se définir eux-mêmes.
40mcube présente l’installation vidéo I Want (2015). Le film s’ouvre sur l’entrée d’une protagoniste, lunettes fumées sur le nez qui, rapidement, prend la parole : « Installez vous confortablement car ces expositions d’art contemporain peuvent être d’un ennui mortel ». Si elle s’exprime à la première personne, on comprend pour autant que son identité est multiple et que son « je » est au minimum celui de la poète punk new-yorkaise Kathy Acker et de la lanceuse d’alerte Chelsea Manning. Avant de transitionner vers son identité de femme, cette dernière était un soldat de l’armée américaine envoyé en Irak, connu pour avoir téléchargé et diffusé un certain nombre de rapports militaires secrets, menant ainsi à son incarcération. Dans le discours que la protagoniste délivre face caméra se confondent alors des fragments de textes, de prises de paroles de K. Acker et de C. Manning qui convergent autour de plusieurs sujets : l’anti-militarisme, le sexe, l’identité, la subversion. À travers ses prises de position et les rôles qu’elle incarne, il est question de transformer la société comme de se révolutionner soi-même.
Au Frac Bretagne, de longues mèches de cheveux s’étalent sur deux mètres composant un objet opaque qui n’est ni sculpture, ni tableau (Wig Piece (Mimicry), 2017). Si avec son « zip » blanc, elle pourrait évoquer une peinture minimaliste de Barnett Newman, cette pièce-perruque ramène surtout au monde de la nuit, à l’opacité sécurisante de l’underground, au drag, et la force lumineuse de ces espaces et de ces corps.

40mcube

I WANT, 2015

Installation avec double projection HD (16 min)
Performance : Sharon Hayes
Collection Walker Art Gallery, Liverpool (UK)
Courtesy Ellen de Bruijne Projects, Amsterdam; Marcelle Alix, Paris

Frac Bretagne

Wig Piece (Mimicry), 2017

Feutre, cheveux artificiels, métal
Courtesy des artistes; Marcelle Alix, Paris; Ellen de Bruijne Projects, Amsterdam
Avec le soutien de Pro Helvetia, Fondation suisse pour la culture