Sondra Perry

1986, Etats-Unis ; vit et travaille à New York


« Aujourd’hui j’ai vu quelqu’un qui te ressemblait tant », chantent les voix remixées de Marvin Gaye et Diana Ross en 1974, dans la reprise de You Are Everything (The Stylistics, 1971). Avec cette mélodie entêtante, la première chose qui frappe dans l’installation de Sondra Perry, ce sont les murs couverts d’un bleu « Chroma Key », teinte utilisée comme fond d’incrustation sur les plateaux de tournage, car aucune couleur de peau ne peut s’y confondre. C’est pour sa capacité de négation des corps que S. Perry la convoque en arrière-plan, mais aussi comme présence récurrente de la vidéo IT’S IN THE GAME ‘17 or Mirror Gag for Vitrine and Projection (2018). Pour l’artiste, ce bleu évoque la façon dont les technologies prolongent les mécanismes de dessaisissement et d’aliénation subis par les minorités visibles. Ce sont d’ailleurs plusieurs histoires d’appropriation, de ressemblance et de double qui s’entremêlent dans la vidéo. Il y a d’abord la gémellité de l’artiste avec son frère, Sandy. Ils apparaissent, petits, sur des photos de famille floues, puis adultes, en plein chat vidéo. Puis, c’est l’identité et l’apparence du frère de S. Perry et du reste de son équipe universitaire de basketball qui ont été volées par les créateurs d’un jeu vidéo et transformées en avatars. Le récit d’une gémellité croise alors celui de la création d’un double en animation 3D, une forme de reproduction digitale. Le film s’entrecoupe de séquences où les jumeaux parcourent les départements égyptiens et océaniens de deux grands musées britanniques et américains. L’artiste place l’histoire de son frère en regard des logiques de domination qui ont prévalu aux acquisitions des sculptures présentées dans ces vitrines. Arrachées à leur contexte d’origine, elles se matérialisent à l’écran en 3D, bleu Chroma Key, comme si elles étaient à vendre. À proximité, plusieurs sculptures composées de barres métalliques, matériel d’entraînement sportif, portent des moniteurs vidéo. On y erre à l’intérieur d’une mâchoire, d’un crâne modélisés… comme si les prouesses physiques du corps athlétique avaient laissé place à son infinie fragmentation.

Frac Bretagne

IT’S IN THE GAME ‘17 or Mirror Gag for Vitrine and Projection, 2018

Vidéo (17min), sculptures, peinture murale bleu « Chroma Key »
Courtesy de l’artiste et Bridget Donahue, New York.
Commission Henie Onstad Kunstsenter (HOK), Oslo; Institute of Contemporary Art (ICA), University of Pennsylvania.
Avec le soutien de l’Ambassade des États-Unis d’Amérique.