Anne-Marie Schneider


(France), née en 1962, vit et travaille à Paris

Depuis le début des années 1990, l’œuvre dessiné d’Anne-Marie Schneider se développe dans une discrétion qui permet sa consistance et sa radicalité. Sismographie sensible de son rapport au monde intérieur et extérieur, le dessin est pour l’artiste le moyen le plus direct et le plus élémentaire pour donner forme à ses rêves et cauchemars, faire émerger ses indignations et son empathie avec les événements sociaux, politiques et économiques qui surgissent dans son quotidien.

Anne-Marie Schneider a exposé au musée national centre d’art Reina Sofía (Madrid), au LaM - Lille Métropole Musée d’art moderne, d’art contemporain et d’art brut, au Musée d’Art Moderne de la Ville de Paris, ainsi qu’à la galerie Michel Rein (Bruxelles) et la galerie Peter Freeman (Paris).

Présentation d'une sélection d'œuvres,

L’ensemble des œuvres présenté au Musée des beaux-arts de Rennes couvre une large période : 2005- 2013. Encre, acrylique, aquarelle, crayon imprègnent les surfaces de papier et donne la sensation de corps et d’esprits lessivés, essoufflés, traversés, écartelés. Ces dessins naïfs et colorés ont souvent des titres simples et évocateurs. Sans titre (tête-fils électriques), 2006, Sans titre (cerveau nuage), 2007, Sans titre (tête fumée), 2009. Corps humains et animaux cohabitent : l’animal pénètre l’homme et l’homme perd la tête.