Babi Badalov


(Azerbaijan) né en 1959, vit et travaille à Paris

Figure de l’art underground de Saint-Pétersbourg dans les années 1990, Babi Badalov s’est installé à Paris où il a obtenu l’asile politique en 2011 après plusieurs années d’une destinée de sans-papiers, et de camps de rétention. Sa biographie se transcrit dans ses poèmes visuels, qui constituent une chambre d’écho des langues qui le traversent, des slogans politiques et publicitaires qu’il travestit et métamorphose en jeux de langage traduisant ses indignations, ses incompréhensions, et les turbulences géopolitiques d’un monde contemporain dont il dénonce les polarisations (nord-sud, est-ouest, occident-orient). Calligraphiées sur des carnets, des tissus, ou sur les murs, les invocations de Badalov constituent le sismographe sensible d’un monde en crise et en déficit de poésie.

Babi Badalov a exposé au Palais de Tokyo (Paris), à la biennale de Moscou, au Kunstraum de Munich, au centre d’art contemporain de Livourne et expose à la biennale de Gwangju 2016.

Anti Fashion Shop
Anti Fashion Shop
Babi Badalov au Palais de Tokyo
Babi Badalov en workshop à Rennes

Anti Fashion Shop (2016),

Création

Dans le cadre de la biennale, Babi Badalov réalise Anti Fashion Shop, une installation inédite occupant intégralement l’espace d’art autogéré Le Praticable. L’artiste se positionne contre le système des grandes chaînes de magasins de vêtements du centre ville, détourne les marques de tee-shirts, transforme les enseignes, et acte sur nos habitudes de consommer et nos moyens d’acheter.
L’artiste assure une permanence dans l’Anti Fashion Shop durant deux weekends : du 29 septembre au 2 octobre, et les 5 et 6 novembre. Il discute avec le public, invité à apporter ses propres T-shirts, et à participer aux peintures.