Lucy Skaer


(Royaume-Uni), née en 1975, vit et travaille à Glasgow

Lucy Skaer a, par le dessin, la sculpture, la gravure, la photographie ou le film, une pratique fondée sur un constant mouvement des idées incarnées dans les formes et les motifs. Elle opère par prélèvements, répliques, distorsions d’échelle, citations, au gré de rencontres, de recherches, de fascination pour l’histoire de l’art. Cette artiste écossaise travaille le réel et le sublime, et s’efforce de trouver l’essence même des objets, des matériaux pour donner une interprétation suggestive d’éléments du passé. L’élégance des objets qu’elle fabrique à partir de souvenirs, de spéculations, lui permet d’attribuer une seconde vie aux objets familiers.

Lucy Skaer a présenté des expositions personnelles au Musée Gallo-Romain (Lyon), à Tramway (Glasgow), au CAB Centro de Arte Contemporáneo (Caja de Burgos) ainsi qu’à la Fruitmarket Gallery (édimbourg). Elle a également participé à la 52e Biennale de Venise et à des expositions collectives au Kunstverein de Freiburg, à la Tate Britain (Londres) et au Centre Pompidou à Paris. Elle a été finaliste du Turner Prize en 2009.

Excentric boxes,

À La Criée, Lucy Skaer produit un corpus d’œuvres inédites en travaillant dans sa maison familiale en Écosse, maison qu’elle transforme et déplace progressivement. Elle effectue une série d’interventions consistant à modifier, prélever et substituer certains éléments architecturaux ou mobiliers, processus qu’elle documente par des photographies. Elle envisage cette fois de modifier un parquet en bois, en y incrustant certains meubles, et en retirant les lattes pour construire un coffre. Chacune de ses interventions laissant des cicatrices dans le bois, ces incisions sont mises en relief par incrustation de pierres et céramiques, enluminant littéralement le plancher avant qu’il ne soit transformé en boîte scellée. Le processus ici est autant physique que psychologique, matérialisant le nécessaire déracinement, le sentiment d’appartenance à distance.

Avec le soutien du Musée régional d’art contemporain Languedoc Roussillon Midi Pyrénées et Peter Freeman, Inc. New York / Paris.